Les traitements

La prise en charge pluridisciplinaire des patients par des services hospitaliers et/ou centres anti-douleurs permet tout d'abord :

  • de porter attention à toute leur problématique,
  • de les rassurer quant à leur pathologie,
  • de réaliser un soutien psychologique constant (groupes de paroles),
  • de prendre le temps de les écouter et d'éviter les prises intempestives de médicaments pour éviter excès ou effets secondaires indésirables.

L'entourage sera également informé, car son attitude de compréhension peut beaucoup aider le malade et est essentiel à la réorganisation de la vie quotidienne.

Il s'agit d'enseigner au patient la compréhension de l'effet de son comportement sur ses symptômes, ainsi que de lutter contre le catastrophisme et la peur du mouvement (kinésiophobie).

La rééducation doit comporter initialement des étirements et de la balnéothérapie en eau chaude, puis de la gymnastique aérobique et du renforcement musculaire.

Certaines stations thermales proposent des prises en charge spécifiques pour la fibromyalgie.

 

Traitements pharmacologiques :

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les corticoïdes ne sont pas efficaces dans la FM, ce qui est d'ailleurs un argument diagnostique. Les morphiniques de niveau 3 sont peu efficaces, mal tolérés et non recommandés.

Le tramadol, utilisé seul ou associé au paracétamol, est un antalgique de niveau 2 ayant une activité d'inhibiteur du recaptage central de la sérotonine et de la noradrénaline, dont l'effet antalgique et sur l'amélioration du sommeil a été démontré dans la FM.

Les antidépresseurs inhibiteurs du recaptage de la sérotonine et de la noradrénaline ont le meilleur rapport efficacité/tolérance dans la FM. La duloxétine et le milnacipran ont démontré une activité antalgique significative dans des études contrôlées. La duloxétine est préférée en cas de dépression patente à la dose de 60 mg/j. Le milnacipran est plutôt indiqué chez les patients ayant des troubles cognitifs et de la fatigue comme symptômes prédominants. La posologie doit être augmentée progressivement de 12.5 jusqu'à 100 mg/j en 2 prises.

Les anticonvulsivants, gabapentine et prégabaline, sont des inhibiteurs des canaux calciques qui agissent en modulant le récepteur alpha2-delta. Ils ont également des propriétés anxiolytiques et antalgiques. Les effets secondaires sont fréquents, à type de prise de poids, de somnolence, de vertiges et d'oedèmes. Pour la prégabaline, la prescription initiale est de 50 à 75 mg en une prise au coucher, pouvant être augmentée, selon tolérance, jusqu'à 300 mg/j.

 

Traitements non pharmacologiques :

Le principal problème rencontré au cours de la FM est le désentraînement à l'effort. La rééducation doit comporter initialement des étirements et de la balnéothérapie en eau chaude, puis de la gymnastique aérobique et du renforcement musculaire. Certaines stations thermales se sont orientées récemment vers la prise en charge conjointe, crénothérapique et rééducative, de la FM.

Les techniques cognitivo-comportementales (TCC), ainsi que la relaxation, la sophrologie, ou l' hypnose, permettent une amélioration du sommeil et de la douleur. Il s'agit d'enseigner au patient la compréhension de l'effet de son comportement sur ses symptômes et notamment de lutter contre le catastrophisme et la peur du mouvement (kinésiophobie).

La stimulation magnétique transcrânienne a récemment été introduite dans l'arsenal thérapeutique de la FM. La stimulation répétitive de l'aire motrice cérébrale M1 a un effet modulateur significatif de la douleur. Une étude récente portant sur des patients FM a montré qu'une séance quotidienne de stimulation magnétique cérébrale pendant 10 jours entraîne un bénéfice prolongé (plusieurs mois) sur la douleur et la qualité de vie.

Sources (extraits) :

-Fibromyalgie : physiopathologie et accompagnement thérapeutique M. Guinot, S. Launois,  A. Favre-Juvin , C. Maindet-Dominici. Version complète disponible sur le site cenaf.org

- La Fibromyalgie en 2013 E Thomas CHU Lapeyronie Montpellier

 

Groupes de parole :

Nous avons souvent des demandes de groupes de parole qui sont organisés dans certaines consultations anti-douleurs.

A notre connaissance : Hôpital Pasteur à Colmar ; Clinique de la Toussaint à Strasbourg ; Hôpital Hautepierre à Strasbourg.


Il est impossible d’organiser ceux-ci sans avoir l’appui d’un professionnel.

Les échanges qui ont lieu lors de nos 4 réunions d'information annuelles sont un moment privilégié pour partager avec d'autres personnes ayant les mêmes difficultés.

 

Techniques alternatives :

Différentes pratiques favorisent la détente musculaire et mentale, ainsi que la qualité du sommeil : Relaxation, Sophrologie, Qi Gong, Hypnose, Biofeed-back, Méditation,  etc…

Les comptes - rendus des intervenants  de ces différentes techniques sont transmis aux adhérents dans le journal interne (voir également sous « journaux internes »).

 Liens vers des activités sur la région :

  • Sophrologie :
à Sélestat (67) Monsieur J.-Michel SCHLUPP : 06 98 64 72 88, site www.jm-schlupp.com

à Belfort et Héricourt (90)  Madame B. BOUILLY : 03 84 22 80 42

  • Shiatsu :
à Herrlisheim (67), Association CESAME : 03 88 96 82 70
  • Aquagym :
à Strasbourg (67) : Association AQUA TONIC : 03 88 77 85 00
  • Nadi – Yoga :
pour informations  www.samadeva.com : 03 88 08 31 31
  • Acupuncture en Médecine Traditionnelle Chinoise :
à Colmar (68) : Docteur Jean-François MATHIS : 03 89 23 76 11
  • Qi Gong :
à Colmar (68) , Association Arts-Harmonie : 06 66 47 61 86