Diagnostic clinique

La FM est un diagnostic d'élimination et d'autres pathologies doivent être systématiquement discutées avant de l'envisager.

Lors d'une première consultation, un bilan biologique et immunologique doit être réalisé et comprendra : numération formule sanguine, protéine C-réactive, calcémie, phosphorémie, enzymes musculaires, fer sérique, hormones thyroïdiennes, facteur rhumatoïde, anticorps anti-nucléaires.

Les critères diagnostics ont été réévalués, notamment lors du congrès ACR et EULAR en 2010. Pour satisfaire à ces critères, une patiente doit avoir les conditions suivantes réunies :

  • douleur diffuse et sévère : au moins 7 points douloureux d'insertion à la pression et score de sévérité des symptômes (fatigue,
  • sommeil non réparateur, troubles cognitifs,
  • troubles somatiques divers [digestifs, paresthésies, troubles vasomoteurs…]) supérieur ou égal à 5 ou entre 3 et 6 points douloureux et un score de sévérité des symptômes supérieur ou égal à 9
  • symptômes évoluant depuis plus de 3 mois

Ces symptômes, qui peuvent bien entendu être les signes d'autres maladies, impliquent de consulter un médecin. Ils sont aggravés par un manque ou un excès d'activité physique, ou par un travail trop contraignant. C'est souvent au terme d'un certain nomadisme médical auprès de nombreux spécialistes que le diagnostic sera posé.

Divers questionnaires ont été développés pour l’aide au diagnostic : Questionnaire d’Impact de la Fibromyalie (QIF version française) -  European List for Fibromyalgia Evaluation (ELFE) – Fibromyalgia Rapid Screening Tool (FIRST).

Des recherches portent sur des variations du débit sanguin cérébral, des dérèglements hormonaux ou métaboliques, des anomalies des petites fibres.

Des études sont également en cours dans le cadre du système immunitaire, des neurotransmetteurs.

Peut-être devrait-on parler « des fibromyalgies » car certaines pathologies que l'on classe actuellement dans cette catégorie seront à l'avenir reliées à d'autres mécanismes, à d'autres maladies.